Le biofilm et la contamination des fontaines

Biofilm

Dans les réseaux d’eaux intérieures, les canalisations périphériques sont des lieux de contaminations bactériologiques difficiles à maitriser. Dans les fontaines, la stagnation de l’eau combinée à l’utilisation de filtres, permet l’accroche puis le développement très rapide d’un biofilm qui devient un véritable « réservoir permanent à bactéries » en amont ou à l’intérieur des fontaines. Quelques jours suffisent pour que certaines bactéries pathogènes telles que Pseudomonas aeruginosa, E. coli … s’y développent.

Les biofilms sont bien connus des professionnels de l’hygiène hospitalière qui les redoutent car ils sont extrêmement résistants à toute forme de traitement : chlore, ozone, antibiotiques, UV…

L’U.V seul ne suffit pas à détruire le biofilm