La sobriété énergétique et l'importance de protéger nos ressources.

Sobriété énergétique :

définition et exemple

Mis à jour le 3 janvier 2024 | L'avenir EAU'trement

Face à la flambée des prix en matière d’énergie, la sobriété énergétique s’impose désormais comme une démarche inévitable. Prônée par les écologistes, elle est aujourd’hui appuyée par le Gouvernement, convaincu de l’intérêt de ce processus face au dérèglement climatique. De simples éco-gestes sont pour l’heure envisageables pour agir à son niveau, en entreprise comme au quotidien. En voici des exemples.

Pourquoi faire de la sobriété énergétique?

 

La sobriété énergétique constitue un véritable enjeu face à la triple crise, climatique, économique et énergique, à laquelle fait face la planète.

 

🌍 Qu’est-ce que la sobriété énergétique : définition

 

La sobriété énergétique désigne le changement de comportements en faveur d’une réduction de la consommation d’énergie afin de réduire, in fine, les émissions de gaz à effet de serre. Elle regroupe un ensemble de gestes et de petites actions du quotidien, simples à mettre en œuvre, tant par les particuliers, les entreprises que les collectivités.

 

La notion de sobriété énergétique se résume ainsi en un concept : consommer les énergies en mieux. En d’autres termes, elle consiste à utiliser l’énergie de façon plus intelligente en vue d’atteindre une meilleure efficacité énergétique. Elle concerne tous les milieux et tout type d’infrastructures : logement, bâtiments, locaux professionnels, etc.

 

D’autre part, l’ADEME définit 4 niveaux de sobriété :

  • La sobriété dimensionnelle : elle a pour but d’adapter la taille des équipements utilisés avec les besoins réels. À titre d’exemple, concilier la puissance et la taille des modes de transport avec le nombre d’usagers transportés et la distance parcourue ;
  • La sobriété structurelle : elle vise à améliorer l’organisation du territoire en optimisant la consommation d’espace. Il s’agit par exemple d’aménager des lotissements en périphérie, d’encourager la rénovation des logements en centre-ville ou de créer de nouveaux réseaux de transport en commun ;
  • La sobriété d’usage : elle consiste en une juste utilisation des matériels et équipements à travers des gestes simples, tels que réduire la vitesse sur certaines voies, éteindre l’éclairage public à partir d’une certaine heure ;
  • La sobriété conviviale : elle privilégie la mutualisation des équipements ainsi que leur utilisation, comme le covoiturage, la mobilité douce et les transports en commun en ce qui concerne les trajets journaliers ou le coworking.

 

En somme, la sobriété énergétique constitue un véritable pilier en matière de transition écologique. Elle favorise les économies d’énergie et limite les émissions de gaz à effet de serre. Elle justifie ainsi la mise en place d’un mode de vie en accord avec les objectifs climatiques définis par le gouvernement.

 

🌍 Quelle est la différence entre la sobriété énergétique et l’efficacité énergétique ?

 

La sobriété énergétique ne doit pas être confondue avec l’efficacité énergétique. Même si ces deux notions présentent la même finalité, c’est-à-dire une gestion efficiente de l’énergie, l’efficacité énergétique nécessite une baisse de la consommation d’énergie depuis la source. À titre d’exemple, la fabrication d’appareils électriques peu énergivores ou la conception de logements affichant un Diagnostic de Performance Energétique (DPE) optimal. En revanche, la sobriété met en avant l’incitation à la mobilité durable ou la réduction de votre chauffage de l’ordre de 1 °C.

 

En d’autres termes :

  • L’efficacité énergétique : elle encourage à consommer moins et mieux pour une même utilisation, cela en accordant la source d’énergie et en exploitant les gains énergétiques ;
  • La sobriété énergétique : cet outil de transition énergétique définit l’ensemble des transformations du système de production, de consommation et de distribution d’énergie entrepris par un territoire par souci de respect pour l’environnement.

 

🌍 Plan de sobriété énergétique du gouvernement : les raisons

 

Comme vu plus haut, la sobriété énergétique constitue une réponse à la flambée des prix de l’énergie (l’électricité, le gaz ou les carburants), tirés à la hausse par plusieurs conjonctures :

  • La baisse de fabrication d’électricité du parc nucléaire ;
  • La fin des importations de gaz russe et le conflit en Ukraine ;
  • La régression en termes de production de pétrole dans les pays de l’Opep.

 

Face à ce risque de pénurie énergétique, l’État adopte des mesures visant à prévenir d’éventuelles coupures de courant, dont la sobriété énergétique. Elles constituent avant tout un levier visant à ralentir la hausse des factures énergétiques des foyers et des entreprises à travers des aides ciblées en provenance du gouvernement (chèque carburant, chèque énergie, etc.).

 

Le Plan de sobriété énergétique mis en place par le gouvernement présente, in fine, deux principales motivations :

  • Parvenir à la neutralité carbone d’ici 2050 ;
  • Diminuer la dépendance en énergies fossiles

 

👉 Quels sont les avantages de la sobriété écologique ?

 

Comme vu plus haut, la sobriété énergétique profite à la planète et aux collectivités à travers deux bénéfices :

 

Combattre le réchauffement climatique

 

La sobriété énergétique implique une baisse de la consommation énergétique. Utiliser moins de gaz, de pétrole ou d’électricité se traduit par une diminution des émissions CO2. À noter en effet que l’extraction des énergies fossiles constitue une source d’émission de dioxyde de carbone et donc de pollution. Pourtant, les émissions de CO2 figurent parmi les causes du réchauffement climatique.

 

Réaliser des économies

 

En raison de leur rareté, mais également des éventuelles tensions géopolitiques, les énergies fossiles subissent souvent des variations constantes en termes de prix. Réduire la consommation énergétique à travers la sobriété énergétique a un impact sur les factures, et donc sur le porte-monnaie.

Protéger la planète

Comment faire de la sobriété énergétique à la maison et en entreprise ?

 

Les écogestes sont des réflexes adoptés au quotidien dans l’objectif de limiter la consommation énergétique sans pénaliser le confort.

 

🤔 Qui est concerné par le plan de sobriété énergétique selon l’Association NégaWatt ?

 

NégaWatt est une association qui œuvre dans la transition énergétique, en proposant notamment des solutions en adéquation avec cette démarche, et dont les impacts sont les plus faibles possibles. À cet effet, elle prévoit 3 piliers, à savoir la sobriété énergétique, le développement des énergies renouvelables et l’efficacité énergétique.

 

Sur le plan de la sobriété énergétique, NégaWatt considère plusieurs volets d’action, notamment :

  • Le transport : dont la baisse de consommation en carburant est évaluée à 25 %, si elle est de 20 % avec le plan de sobriété énergétique ;
  • L’agriculture : à la différence du plan de sobriété mis en place par le gouvernement, l’association encourage à une alimentation davantage tournée vers le végétal, car l’élevage est responsable de 90 % des GES ;
  • Le bâtiment : elle encourage la cohabitation et la colocation intergénérationnelle, en vue de limiter les surfaces bâties qui génèrent en plus une énergie supplémentaire pour le chauffage entre autres ;
  • L’industrie : selon l’association, il est possible d’économiser jusqu’à 30 % d’énergie d’ici 2050 grâce à la sobriété à travers le recyclage des équipements entre autres.

 

👉 Les mesures du plan de sobriété énergétique national : démarche et exemples

 

Le plan de sobriété énergétique national prévoit, de son côté, une baisse de 40 % de la consommation d’énergie globale jusqu’en 2050. Pour y parvenir, cette démarche définit 15 mesures, dédiées aux secteurs professionnels spécifiques qu’à toute la population française. Voici quelques exemples de mesures applicables au quotidien :

 

Réduire l’empreinte environnementale de l’éclairage

 

L’éclairage représente environ 10 à 15 % de la facture énergétique d’un logement. La solution efficace consiste par exemple à :

  • Utiliser des ampoules LED, permettant ainsi d’économiser jusqu’à 6 à 10 fois plus qu’un modèle classique ;
  • Multiplier les apports en lumière naturelle grâce aux baies et fenêtres vitrées ;
  • Éclairer les pièces seulement lorsqu’elles sont occupées à travers un détecteur de présence ;
  • Ajuster l’intensité lumineuse via un smartlighting.

 

Mieux réguler le chauffage

 

D’après un sondage IFOP, les Français sont unanimes quant à la température intérieure idéale, de l’ordre de 20,2 °C. Pourtant, la température recommandée est de 19 °C dans le séjour, 16 °C dans une chambre et environ 17° dans une salle de bain inoccupée. Adopter la sobriété énergétique consiste alors à ne pas surchauffer le logement, voire à baisser la température d’un degré pour économiser d’environ 7 % sur la facture d’énergie. L’installation d’un thermostat constitue à cet effet une alternative intéressante.

 

Cela consiste en outre à :

  • Nettoyer les radiateurs pour améliorer leur performance ;
  • Fermer les rideaux et volets pour éviter les déperditions d’énergie ;
  • Isoler le logement ;
  • Maintenir le chauffe-eau entre 55 et 60 °C.

 

Penser au mieux l’utilisation des équipements

 

L’électronique domestique (appareils électroménagers, box Internet, TV, etc.) est particulièrement énergivore. Pour adopter la démarche de la sobriété énergétique, il est conseillé d’éteindre plutôt que de mettre en veille.

 

Ainsi :

  • Débrancher les appareils électriques en dehors de leur utilisation ;
  • Dégivrer régulièrement le réfrigérateur et le congélateur ;
  • Remplir le lave-vaisselle et le lave-linge avant le lancement du cycle de lavage ;
  • Privilégier un lavage à basse température.

 

Réduire ou améliorer la consommation d’eau

 

L’eau constitue un élément essentiel dans la sobriété énergétique. La même démarche s’applique ici, celle d’économiser cette ressource, notamment en période de canicule.

 

Dans les logements, cette démarche consiste à :

  • Préférer les douches courtes aux bains ;
  • Repérer les éventuelles fuites de robinet, source de gaspillage de 5 litres/heure d’eau en moyenne ;
  • Privilégier les pommeaux économiques ;
  • Fermer le robinet durant les activités quotidiennes, comme le brossage des dents.

 

À l’échelle de l’entreprise, des initiatives peuvent être adoptées pour préserver l’eau tout en réalisant des économies :

  • Prévenir les éventuelles fuites : faire appel à un professionnel assigné à l’inspection des canalisations ;
  • Interdire l’eau chaude dans les locaux professionnels : afin de limiter la consommation d’énergie ainsi que les émissions de gaz à effet de serre ;
  • Contrôler les robinets : ils doivent être fermés en dehors de leur utilisation, cela afin d’éviter les pertes d’eau importantes ;
  • Installer des fontaines à eau : elles sont l’idéal pour réduire les pertes d’eau inutiles et surtout le recours aux bouteilles d’eau en plastique. Selon les versions, il est possible de régler leur débit pour davantage d’économie en eau.

 

Chez Behring, nos fontaines à eau bénéficient d’une technologie de filtration brevetée en 3 étapes pour garantir une eau 100 % sécurisée. Grâce à nos fontaines et à la Fabrik à Boissons, l’alternative aux canettes et bouteilles plastiques 0 déchet, vous pourrez proposer une solution clé en main, offrant hydratation de qualité, boissons gourmandes et favorisant les écogestes !

La Vanoise, idéale pour vos bureaux

La Vanoise est idéalement placée dans vos bureaux. Reliée à l’eau du réseau, dites bonjour aux économies d’énergie !

Protéger nos ressources
La fontaine Meije

La Meije, plate ou pétillante, délivre de l’eau rafraichie et de qualité. 

Découvrez la gamme de fontaines à eau Behring

La Vanoise

FONTAINE VANOISE

Fontaine conviviale

La Fabrik à boissons

FONTAINE
LA FABRIK

Fontaine à boissons

La Meije plate

FONTAINE MEIJE

Fontaine rapide

Sancy

FONTAINE BELLEDONNE

Fontaine compact

Ecrin

FONTAINE ECRINS

Fontaine murale

La fontaine Goutte

FONTAINE GOUTTE

Fontaine design

À découvrir aussi …

Boissons : que dit le Code du travail ?

Boissons : que dit le Code du travail ?

Boissons : que dit le Code du travail ?L’hydratation des employés constitue un défi important auquel sont confrontés les employeurs. La législation veille à encadrer ce processus de manière à satisfaire les besoins journaliers des...

lire plus
Quelle eau proposée dans mon hôtel ?

Quelle eau proposée dans mon hôtel ?

Quelle eau proposée dans mon hôtel ?Dans l’univers de l'hôtellerie et de la restauration, où le bien-être et l’excellence du service des clients priment, la qualité de l’eau constitue un élément fondamental à considérer. L’eau joue...

lire plus
Tout savoir sur les distributeurs de boissons froides

Tout savoir sur les distributeurs de boissons froides

Tout savoir sur Les distributeurs de boissons froidesLe distributeur de boissons froides est l’idéal pour apprécier une pause fraîcheur et désaltérante au quotidien. Ils fournissent en effet un large choix de boissons fraîches à...

lire plus

Suivez - nous sur les réseaux !
      

BEHRING | 32 Chemin du Vieux Chêne, 38240 Meylan | 04 56 60 46 77 | service.commercial@behring-water.com 

Mentions légales

 

Je souhaite télécharger la carte des boissons

Share This