Etablissement de santé

La loi AGEC dans la restauration : 5 actions à mettre en place en 2022

Mis à jour le 26 avril 2022 | L'avenir EAU'trement

La loi Anti-Gaspillage et en faveur de l’Economie Circulaire : synthèse

 

La loi AGEC signifie la loi anti-gaspillage pour l’économie circulaire. Elle a été adoptée en février 2020, mais a continué d’évoluer en France en 2021, et désormais en 2022.

Si vous êtes gérant d’un établissement de restauration, notamment collective, alors vous êtes concernés par la loi anti-gaspillage, et devez passer à l’action pour respecter les échéances indiqués dans les différentes synthèses du décret.

Sortir du plastique jetable, mieux informer les consommateurs, favoriser le réemploi et lutter contre le gaspillage et l’obsolescence programmée font partie des objectifs principaux de la loi.

On vous donne ici 5 actions à mettre en place en 2022 pour respecter les mesures tout en conservant une belle organisation au sein de votre établissement. C’est parti !

La loi AGEC en France : passez à l’action

 

1 – Organiser son échéancier

Depuis sa mise en œuvre le 10 février 2020, les lignes de la loi qui lutte contre le gaspillage ont bougé.

A partir du 1er janvier 2022, d’autres nouveautés sont venues s’ajouter au texte de référence, qui indique « Transformer notre système en profondeur : tel est l’objectif de la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire, dont les 130 articles permettent de lutter contre toutes les différentes formes de gaspillage. La loi vise à transformer notre économie linéaire, produire, consommer, jeter, en une économie circulaire.

Elle se décline en cinq grands axes :

  • sortir du plastique jetable ;
  • mieux informer les consommateurs ;
  • lutter contre le gaspillage et pour le réemploi solidaire ;
  • agir contre l’obsolescence programmée ;
  • mieux produire. »

(source : ecologie.gouv.fr)

L’idée des mesures de cette loi est notamment d’amener la fin progressive de tous les emballages en plastique à usage unique d’ici 2040. En moins de 20 ans, le chantier s’annonce donc colossal.

Mais alors, en 2022, par où commencer pour limiter le gaspillage et appliquer la loi ?

2 – Dans les cuisines : Arrêter la destruction des plats et aliments invendus en réduisant le gaspillage alimentaire

Dans la lutte contre le gaspillage alimentaire, on retrouve différentes solutions qui favorisent désormais les initiatives et qui sont possibles à mettre en place directement dans les cantines ou dans tout établissement CHR :

L’interdiction de détruire les denrées invendues, en encourageant les dons, le réemploi ou le recyclage de ces aliments
– L’obligation d’ici 2025 pour les cantines de réduire le gaspillage alimentaire de 50% par rapport à 2015.
– La nécessité de servir 50% de produits durables (écolabel, signes de qualités) et dont 20% devront provenir de l’agriculture biologique (certifiés BIO)

Fin du plastique à usage unique photographie
Poubelle de déchets alimentaires
photographies bouteilles en plastique

3 – Dans les poubelles : limiter les emballages en plastique à usage unique, les emballages inutiles et trier les déchets

 

Combien d’emballages en plastique jetez-vous par semaine ? Combien d’allers-retours avez-vous fait jusqu’aux poubelles de votre établissement ? De combien de grammes ou de kilos de plastiques sont composés les plateaux-repas de vos convives ?

Depuis l’entrée en vigueur de la loi AGEC, les mesures se multiplient pour favoriser la mise en œuvre de cette ambition zéro déchet plastique.

Pour cela, commencez par supprimer dès à présent de vos cuisines les légumes et fruits suremballés (souvent sans nécessité), les couverts, pailles, verres, assiettes et plats en plastique à usage unique.

Encouragez les gourdes réutilisables auprès de vos convives et n’hésitez pas à vous renseigner sur le sujet : cette loi est une loi commune à toute la restauration collective, et de nombreuses solutions et alternatives naissent.

Economie circulaire

4 – Dans les oreilles : favoriser l’information auprès des consommateurs sur leur alimentation

C’est ici peut-être l’essence même de l’entrée en vigueur de cette loi : sensibiliser, aussi bien les professionnels, notamment de la Restauration Collective, que les consommateurs. La loi AGEC permet de mieux les informer grâce à l’encadrement de certaines mentions, et à plus de transparence sur les produits utilisés, ainsi que leurs sources.

N’hésitez pas à diffuser des chiffres-clés sur le gaspillage alimentaire pour augmenter les prises de conscience : l’ADEME estime que le gaspillage en restauration collective représente 1 million de repas perdus chaque année. « De la même manière, pour un collège qui sert 300 repas pendant 145 jours, la facture se monte à près de 13 000 euros par an » précise même l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie.

Même si en tant qu’exploitant, des mesures peuvent être mise en place, la conscience globale des consommateurs doit aussi rentrer dans la balance. 

5 – Dans le parcours consommateur : mettre en place une fontaine à eau durable et écoresponsable

Si vous êtes un professionnel de la restauration collective, alors vous avez certainement entendu parler des deux lois sur lesquels des mesures devront être prises.

En effet, la loi Egalim (la loi Agriculture et Alimentation) porte l’objectif (parmi d’autres) de favoriser une alimentation saine et respectueuse de l’environnement, en interdisant peu à peu les emballages plastiques, dont les bouteilles d’eau en plastique. Pour rappel, la France fait partie du top 5 des pays dans le monde qui consomme le plus de bouteilles à usage unique. De l’autre côté, la mise en œuvre de la loi AGEC rappelle que depuis le 1er janvier 2022, les Etablissements Recevant du Public de plus de 300 personnes doivent s’équiper d’une fontaine à eau potable accessible au public.

Vous vous demandez quel est le rapport entre la réduction de l’utilisation de bouteilles d’eau en plastique et les fontaines à eau à mettre à disposition ?
C’est simple : que ce soit dans le cadre d’une démarche RSE ou pour entrer dans les normes légales, vous devez, en tant que gérant d’établissement de restauration, trouver une solution de distribution de boissons, aromatisées, naturelles, pétillantes, à destination de vos convives. 

Nos fontaines à eau Behring sont reliées à l’eau du réseau, sans bonbonne plastique, et l’eau y est sécurisée grâce à notre innovation en 3 étapes. Vous pouvez d’ailleurs aller consulter notre article pour découvrir comment bien choisir votre fontaine à eau.

Vous économisez du temps de rangement et de livraison, vous diminuez votre impact environnemental en évitant le transport de bouteilles en plastique sur des centaines voir milliers de kilomètres, vous facilitez la vie de vos collaborateurs en leur facilitant la manutention…

Contactez-nous via le formulaire ci-dessous, nos experts vous recontacteront rapidement. 

 

Vous êtes un établissement de santé ? Découvrez plus d’informations sur la loi AGEC

FONTAINE GOUTTE

Fontaine design

FONTAINE VANOISE

Fontaine conviviale

FONTAINE MEIJE

Fontaine efficace

FONTAINE SANCY

Fontaine compacte

FONTAINE ECRINS

Fontaine murale

Suivez - nous sur les réseaux !
      

BEHRING | 32 bis Chemin du Vieux Chêne, 38240 Meylan | 04 56 60 46 77 | service.commercial@behring-water.com 

Mentions légales

 

Share This